Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour et bienvenue à tous sur le blog consacré au livre d'Ellen White (1827-1915), "La Tragédie des Siècles" (1911). Cet ouvrage éclaire de façon étonnante le passé, le présent et l’avenir, tout en exposant le plan de Dieu pour l’humanité.
Source de réconfort et d’inspiration il deviendra l’un des livres les plus importants que vous ayez jamais lus.

Rechercher

29 septembre 2005 4 29 /09 /septembre /2005 00:00

LE SPIRITISME

L'enseignement des Écritures sur le ministère des anges -- qui est, pour le disciple du Christ, une vérité des plus consolantes et des plus précieuses -- a été obscurci et perverti par les erreurs de la théologie populaire. La doctrine de l'immortalité naturelle de l'âme, empruntée à la philosophie païenne, n'a obtenu droit de cité dans l'Église chrétienne qu'à la faveur des ténèbres de la grande apostasie qui, sitôt installée, a supplanté la doctrine scripturaire selon laquelle « les morts ne savent rien ». On en est ainsi venu à croire que les anges de Dieu, « envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut », sont les esprits des morts, bien que, selon la Bible, les anges aient existé et joué un rôle dans l'histoire humaine avant qu'un seul être humain eût passé par la mort.

La doctrine de l'état conscient des morts, et surtout la croyance au retour des esprits des morts pour exercer un ministère en faveur des vivants, ont préparé le chemin du spiritisme moderne. Si les morts sont admis en la présence de Dieu, et s'ils jouissent de connaissances infiniment supérieures à celles qu'ils possédaient auparavant, pourquoi ne reviendraient-ils pas sur la terre pour éclairer et instruire les vivants? Si, comme l'enseignent certains théologiens, les esprits des morts planent au-dessus de leurs amis vivant sur la terre, pour quelle raison n'entreraient-ils pas en communion avec eux pour les mettre en garde contre le mal et les consoler dans leurs afflictions? Pourquoi ceux qui croient à l'état conscient des morts repousseraient-ils les secours spirituels apportés du ciel par des êtres soi-disant glorifiés? Ce moyen de communication, considéré comme sacré, donne à Satan la possibilité de travailler à l'accomplissement de ses desseins. Les anges déchus, soumis à ses ordres, se présentent comme les messagers du monde des esprits. Tout en prétendant les mettre en rapport avec les morts, le prince du mal exerce sur les vivants sa puissance de fascination.

Il a le pouvoir de faire apparaître aux hommes l'image de leurs amis décédés. La contrefaçon est parfaite; les traits bien connus, les paroles, le son de la voix sont reproduits de façon merveilleusement distincte. Les gens sont consolés par l'assurance que leurs bien-aimés jouissent de la félicité céleste, et, sans se douter du danger qu'ils courent, ils prêtent l'oreille à « des esprits séducteurs et à des doctrines de démons ».

Quand Satan les a convaincus d'être réellement en communication avec les morts, il fait apparaître à leurs yeux des personnes descendues dans la tombe sans y être préparées. Elles se disent heureuses dans le ciel, et prétendent même y occuper une position élevée. Et ainsi se répand au près et au loin l'erreur selon laquelle il n y aurait pas de différence entre le juste et le méchant. Les visiteurs du monde des esprits donnent parfois des avertissements opportuns. Mais dès qu'ils ont gagné la confiance, ils se hasardent à enseigner des doctrines qui sapent la foi aux saintes Écritures. Tout en paraissant s'intéresser profondément au bien de leurs amis sur la terre, ils insinuent les erreurs les plus dangereuses. Le fait qu'ils énoncent certaines vérités et qu'ils peuvent parfois annoncer l'avenir, inspire confiance en leurs dires, et, ainsi, leurs faux enseignements sont acceptés aussi facilement et crus aussi implicitement par les foules que s'il s'agissait des vérités les plus sacrées de la Bible. La loi de Dieu est écartée, l'Esprit de grâce est méprisé, le sang de l'alliance est tenu pour une chose profane. Les esprits nient la divinité de Jésus-Christ et se mettent eux-mêmes au niveau du Créateur. C'est ainsi que, sous un déguisement nouveau, le grand rebelle dirige contre Dieu la guerre qu'il a commencée dans le ciel et qu'il poursuit sur la terre depuis six mille ans.

Plusieurs tentent d'expliquer les manifestations spirites en les attribuant toutes à la fraude et à la prestidigitation. S'il est vrai qu'on a souvent donné des tours de passe-passe pour des phénomènes authentiques, il n'en reste pas moins qu'il y a des manifestations réelles d'une puissance surnaturelle. Les bruits mystérieux par lesquels le spiritisme moderne a commencé n'étaient pas le fruit de la supercherie mais bien le fait de mauvais anges, qui inauguraient ainsi une des séductions les plus néfastes. L'idée que le spiritisme n'est qu'une imposture contribuera à tromper une foule de gens. Dès qu'ils se trouveront en face de manifestations qu'ils seront forcés de reconnaître comme surnaturelles, ils seront séduits et en viendront à les considérer comme la grande puissance de Dieu.

Ces personnes ne tiennent pas compte des enseignements de l'Écriture touchant les miracles opérés par Satan et ses agents. C'est par la puissance de Satan que les magiciens de Pharaon imitèrent les prodiges de Dieu. Paul affirme qu'avant le retour du Seigneur, il y aura des phénomènes analogues dus à la puissance satanique. Le second avènement du Christ sera précédé de manifestations de « la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité » (
2 Thessaloniciens 2.9, 10 ). Saint Jean décrit ainsi les manifestations diaboliques de cette puissance dans les derniers jours : « Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer. » ( Apocalypse 13.13, 14 ) Ces prophéties ne parlent pas d'impostures. Les habitants de la terre seront séduits non par de prétendus miracles, mais par de réels prodiges.

Le prince des ténèbres, qui applique depuis si longtemps toutes les ressources de sa vaste intelligence à son oeuvre de séduction, adapte habilement ses tentations aux gens de toute classe et de toute condition. Aux personnes cultivées et raffinées, il présente le spiritisme sous un aspect élevé et intellectuel, et réussit ainsi à en prendre plusieurs dans ses pièges. La sagesse que le spiritisme communique est celle que décrit l'apôtre Jacques; elle « ne vient point d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique » (
Jacques 3.15 ). Le grand séducteur a toutefois soin de se dissimuler chaque fois que cela répond mieux à ses intentions. Celui qui pouvait se manifester devant Jésus, au désert de la tentation, dans la gloire d'un séraphin, se présente aux hommes sous les formes les plus attrayantes : voire comme un « ange de lumière » ( 2 Corinthiens 11.14 ). Il propose à la raison des sujets élevés; il captive la fantaisie par des scènes grandioses, il s'empare des affections par d'éloquentes descriptions de l'amour et de la charité; il tente l'imagination par de sublimes envolées et pousse les hommes à tirer un tel orgueil de leur sagesse qu'ils en viennent à mépriser l'Éternel dans leur coeur. Cet être puissant, qui pouvait conduire le Rédempteur du monde sur une haute montagne et faire passer devant lui les royaumes du monde et leur gloire, présentera aux hommes des tentations capables de fausser les sens de tous ceux qui ne sont pas protégés par la puissance divine.

Satan séduit maintenant les hommes comme il le fit pour Ève : en les flattant, en les poussant à rechercher des connaissances défendues, en excitant en eux l'ambition des grandeurs. C'est par ces moyens qu'il amena la chute de nos premiers parents, et qu'il s'efforce de consommer la ruine de l'humanité. « Vous serez comme des dieux, dit-il, connaissant le bien et le mal. » (
Genèse 3.5 ) Le spiritisme enseigne que l'homme « est un être progressif; que sa destinée est de se rapprocher éternellement de la divinité ».

« L'intelligence, nous dit-il, ne connaîtra pas d'autre juge qu'elle-même... Le jugement dernier sera équitable parce que ce sera le jugement de soi-même... Le trône est au dedans de vous. » Un docteur spirite s'exprime ainsi : « Dès que la conscience spirituelle s'éveille en moi, mes semblables m'apparaissent tous comme des demi-dieux non déchus. » Un autre écrit : « Tout être juste et parfait est Jésus-Christ. »

Ainsi, à la justice et à la perfection du Dieu infini, véritable objet de notre culte; à la justice parfaite de sa loi, norme vraie de l'idéal humain, Satan a substitué la nature pécheresse et faillible de l'homme lui-même, comme seul objet de culte, comme seule règle de jugement et seule mesure du caractère. Ce n'est pas un progrès, mais une régression.

Une loi de notre nature intellectuelle et spirituelle veut que nous soyons changés par ce que nous contemplons. L'esprit s'adapte graduellement à l'objet qu'il admire. Il finit par ressembler à ce qu'il aime et révère. Mais l'homme ne s'élève pas au-dessus de son idéal de pureté, de bonté et de vérité. Si le moi est le seul idéal qu'il se propose, jamais il ne s'élèvera plus haut. Il descendra plutôt, et descendra très bas. Seule la grâce de Dieu a le pouvoir d'ennoblir l'homme. Abandonné à lui-même, il s'avilit inévitablement.

Le spiritisme se présente au vicieux, à l'amateur du plaisir et au sensuel sous un déguisement moins raffiné qu'à celui qui a de la culture et de hautes aspirations. Chacun y trouve ce qui correspond à ses inclinations. Satan étudie tous les indices de la fragilité humaine; il note tous les péchés, auxquels on est enclin, et il veille à ce que les occasions d'y tomber ne manquent pas. Il nous pousse à user avec excès de ce qui est légitime, afin d'affaiblir, par l'intempérance, nos facultés physiques, mentales, et morales. Des milliers ont succombé et succombent à des passions abrutissantes. Comme couronnement de son oeuvre, l'ennemi déclare par les esprits « que la véritable connaissance élève l'homme au-dessus de toute loi »; que « tout ce qui est, est légitime »; que « Dieu ne condamne pas »; et que « tous les péchés commis sont inoffensifs ». Dès qu'on en vient à se persuader que le désir est la loi suprême, que liberté est synonyme de licence, et que l'homme ne relève que de lui-même, qui s'étonnera de voir s'étaler de tous côtés la corruption et la dépravation? Des foules acceptent avec avidité des enseignements qui leur donnent la liberté de suivre les inclinations de leur coeur charnel. Les rênes de l'empire sur soi-même sont abandonnées à la convoitise; les facultés de l'esprit et de l'âme abdiquent devant les inclinations charnelles, et Satan voit avec joie entrer dans ses filets des milliers de personnes professant être disciples de Jésus.

Mais nul n'a lieu de se laisser séduire par les prétentions mensongères du spiritisme. Dieu a donné au monde des lumières suffisantes pour le mettre à même d'y échapper. Nous venons de le voir, les théories qui sont à la base du spiritisme entrent directement en conflit avec les enseignements les plus évidents des Écritures. La Parole de Dieu déclare que les morts ne savent rien, que leurs pensées ont péri, qu'ils n'ont plus aucune part à ce qui se fait sous le soleil, qu'ils ignorent tant les joies que les afflictions des êtres les plus chers qu'ils ont laissés sur la terre.

De plus, Dieu a expressément interdit toute prétendue communication avec les esprits des morts : Chez les anciens Hébreux, des personnes prétendaient, comme les spirites de nos jours, communiquer avec les morts. Mais les « esprits de Python », comme ils sont nommés dans la Bible, sont aussi appelés des « esprits de démons » (Comp.
Nombre 25.1-3; Psaumes 106.28; 1 Corinthiens 10.20; Apocalyse 16.14 ). Tout commerce avec eux est une abomination, et ceux qui s'y livrent sont passibles de la peine de mort. (Voir Lévitique 19.31 et 20.27 ).

La « sorcellerie » est maintenant un objet de mépris. On considère comme une superstition du Moyen Age la prétention d'entrer en rapport avec les mauvais esprits. Mais le spiritisme -- qui compte ses adeptes par centaines de milliers, que dis-je? par millions, qui a fait son entrée dans les cercles scientifiques, qui a envahi les églises et qui jouit de l'estime des corps législatifs et même des rois -- cette gigantesque séduction n'est que la réapparition, sous une autre forme, de la sorcellerie autrefois condamnée et interdite.

Si les chrétiens ne possédaient pas d'autre preuve de la nature réelle du spiritisme, le seul fait que les esprits ne font pas de différence entre la vertu et le péché, entre le plus noble, le plus pur des apôtres du Christ et le plus corrompu des suppôts de Satan devrait seul leur suffire. En prétendant que les hommes les plus vils occupent des places d'honneur dans le ciel, Satan dit au monde : « Peu importe votre genre de vie; peu importe que vous croyiez ou non en Dieu et à sa Parole; vivez comme bon vous semble : le ciel est votre patrie. » Les enseignements des docteurs spirites reviennent, en réalité, à dire : « Quiconque fait le mal est bon aux yeux de l'Éternel, et c'est en lui qu'il prend plaisir! ou bien : Où est le Dieu de la justice? » (
Malachie 2.17 ) La Parole de Dieu répond : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres! » ( Ésaïe 5.20 )

Personnifiés par ces esprits de mensonge, les apôtres contredisent ce qu'ils ont écrit sous l'inspiration du Saint-Esprit pendant qu'ils étaient sur la terre. Ils nient la divine origine des saints Livres et démolissent ainsi les bases de l'espérance chrétienne. Éteignant la lumière qui illumine le chemin du ciel, Satan fait croire au monde que les Écritures ne sont qu'une fable, ou tout au moins un livre convenant à l'enfance de l'humanité, et que l'on peut considérer comme suranné. Et pour remplacer la Parole de Dieu, il nous donne les phénomè,nes spirites. Par ce moyen, dont il possède le contrôle exclusif, il peut enseigner au monde ce que bon lui semble. Il rejette à l'arrière-plan le Livre par lequel lui et ses suppôts seront jugés, et il fait du Sauveur un homme ordinaire. De même que les gardes romains qui avaient veillé sur la tombe du Sauveur répandirent le rapport mensonger suggéré par les sacrificateurs pour nier la résurrection, de même les adeptes du spiritisme cherchent à prouver qu'il n'y a rien eu de miraculeux dans la vie de Jésus. Et, quand ils ont relégué le Sauveur dans l'ombre, ils avancent leurs propres miracles, qu'ils déclarent de beaucoup supérieurs aux siens.

Il est vrai que le spiritisme change actuellement de formule. Voilant ce qu'il a de plus choquant, il prend un déguisement chrétien. Mais ses déclarations faites en public et dans la presse depuis des années sont connues, et c'est là qu'il montre ce qu'il est réellement. Il ne lui est possible ni de nier ni de cacher ses enseignements.

Et, sous sa forme actuelle, loin d'être plus inoffensif, il est plus dangereux parce que plus subtil. Alors qu'autrefois il rejetait tant Jésus-Christ que les Écritures, il professe maintenant les reconnaître l'un et l'autre. Mais l'interprétation -- agréable au coeur irrégénéré -- qu'il donne de la Bible annule les vérités les plus solennelles de celle-ci. Il insiste sur l'amour, qu'il cite comme le principal attribut de Dieu, mais dont il fait un sentimentalisme efféminé qui distingue à peine le bien du mal. La justice de Dieu et son horreur du péché, les exigences de Sa sainte loi sont passés sous silence. Le décalogue est déclaré lettre morte. Des fables alléchantes et fascinantes prennent la place de la Parole de Dieu. Jésus-Christ est tout aussi bien renié qu'auparavant, mais Satan aveugle tellement les hommes qu'ils ne discernent pas ses pièges.

Peu de gens se rendent compte de la puissance de séduction du spiritisme et du danger que courent ceux qui se placent sous son influence, Beaucoup pactisent avec lui par pure curiosité. Ils n'y croient pas réellement, et reculeraient avec horreur devant la pensée d'être dominés par des esprits. Mais ils s'aventurent sur le terrain défendu, et le destructeur ne tarde pas à exercer contre leur gré son pouvoir sur eux. Une fois soumis à la direction des esprits, ils sont réellement captifs et incapables de rompre le charme par leurs propres forces. Seule la puissance de Dieu, intervenant en réponse aux ferventes prières de la foi, peut délivrer ces âmes.

Tous ceux qui se complaisent dans une habitude coupable ou dans un péché conscient frayent la voie aux tentations de Satan. Séparés de Dieu, privés de la protection de Ses anges et désormais sans défense, ils deviennent la proie du Malin. Ceux qui se mettent ainsi sous sa domination ne se doutent guère qu'il fera d'eux des instruments pour en entraîner d'autres à la ruine.

Le prophète Ésaïe déclare : « Si l'on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l'avenir, qui poussent des sifflements et des soupirs, répondez : Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu? S'adressera-t-il aux morts en faveur des vivants? À la loi et au témoignage! Si l'on ne parle pas ainsi, il n'y aura point d'aurore pour le peuple. » (
Ésaïe 8.19, 20 ) Si les hommes recevaient la lumière qui jaillit des Écritures touchant la nature de l'homme et l'état des morts, ils verraient dans les prétentions et les manifestations du spiritisme la puissance de Satan agissant par des signes et des miracles mensongers. Mais plutôt que de renoncer à une liberté et à des péchés agréables au coeur naturel, les multitudes ferment les yeux à la lumière, vont de l'avant sans se soucier des avertissements et tombent dans les pièges de l'ennemi. « Parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés,... Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge. » ( 2 Thessaloniciens 2.11 )

Ceux qui s'élèvent contre le spiritisme ne font pas la guerre à des hommes seulement, mais au diable et à ses anges. Ils entrent en lutte avec « les dominations, avec les esprits méchants dans les lieux célestes ». Satan ne cédera pas un pouce de terrain sans y être contraint par la puissance des saints anges. Le peuple de Dieu doit pouvoir lui résister comme l'a fait le Sauveur, par le mot : « Il est écrit. » Satan cite aujourd'hui les Écritures, comme il le faisait aux jours du Christ et il en tord le sens pour appuyer ses séductions. Ceux qui veulent tenir bon à l'heure du péril doivent, à titre personnel, comprendre la Parole inspirée.

Bien des personnes seront visitées par des esprits de démons personnifiant des parents ou des amis défunts, qui leur enseigneront les hérésies les plus dangereuses. Ces intrus feront appel à leurs plus tendres sympathies, et appuieront leurs dires par des miracles. Pour être capable de les repousser, il faut connaître la vérité scripturaire qui nous révèle que les morts ne savent rien et que les « revenants » sont des esprits de démons.

Nous sommes à la veille de la tentation « qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre » (
Apocalyse 3.10 ). Tous ceux dont la foi ne repose pas fermement sur la Parole de Dieu seront séduits et succomberont. Pour dominer les hommes, Satan recourt à « toutes les séductions de l'iniquité », qui deviendront de plus en plus puissantes. Mais il ne peut atteindre son but que si les personnes qu'il cherche à séduire se soumettent volontairement à ses tentations Ceux qui recherchent sincèrement la vérité et s'efforcent de purifier leur âme par l'obéissance, se préparent pour le conflit et trouvent une sûre défense dans le Dieu de vérité. « Parce que tu as gardé la Parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi » ( Apocalyse 3.10 ), dit le Seigneur. Plutôt que de laisser succomber sous les coups de Satan une seule âme qui se confie en lui, Dieu enverrait tous les anges du Ciel à son secours.

Le prophète Ésaïe annonce l'effrayante illusion dont les pécheurs seront victimes. Se croyant à l'abri des jugements de Dieu, ils diront : « Nous avons fait une alliance avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts; quand le fléau débordé passera, il ne nous atteindra pas, car nous avons la fausseté pour refuge et le mensonge pour abri. » (
Ésaïe 28.15 ) Tel sera le langage de ceux qui, se rassurant dans leur impénitence obstinée, affirmeront que le pécheur ne sera pas puni et que tous les membres de la famille humaine, quel que soit le degré de leur perversité, seront enlevés dans le ciel où ils deviendront semblables aux anges. Mais ce sera tout particulièrement le langage de ceux qui rejettent les vérités, destinées à leur servir, de défense au temps de détresse, leur préférant le refuge mensonger du spiritisme, et font « une alliance avec la mort », « un pacte avec le séjour des morts ».

L'aveuglement de notre génération dépasse toute expression. Des milliers rejettent la Parole de Dieu comme indigne de créance et se précipitent avec une confiance aveugle dans les pièges de Satan. Les sceptiques et les moqueurs dénoncent le fanatisme de ceux qui prennent parti pour la foi des prophètes et des apôtres; ils tournent en dérision les déclarations solennelles des Écritures touchant le Sauveur, le plan du salut et les rétributions futures. Ils affectent une profonde pitié pour les esprits assez étroits, assez faibles et assez superstitieux pour reconnaître les droits de Dieu et de Sa loi. Ils manifestent autant d'assurance que s'ils avaient effectivement « fait une alliance avec la mort » et « un pacte avec le séjour des morts », que s'ils avaient érigé une barrière infranchissable entre eux et la vengeance divine. Rien ne peut les effrayer. Ils sont tellement livrés à Satan, si intimement unis à lui et pénétrés de son esprit qu'ils ne peuvent ni ne veulent briser ses chaînes. Le tentateur s'est préparé de longue main pour cet assaut final. Il a jeté les fondements de son oeuvre dans l'assurance donnée à Ève : « Vous ne mourrez point.... Le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » (
Genèse 3.4, 5 ) Petit à petit, il a préparé le terrain pour son chef-d'oeuvre de séduction : le spiritisme. Il n'a pas encore pleinement atteint son but; mais il l'atteindra à la dernière heure. Le prophète dit : « Je vis... trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des Esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant. » ( Apocalyse 16.13, 14 ) À l'exception de ceux qui sont gardés par la foi en la Parole de Dieu, le monde entier sera enveloppé dans cette redoutable séduction. Et l'humanité sommeille dans une fatale sécurité d'où elle ne sera tirée que par les effets de la colère de Dieu.

Qu'a dit le Seigneur? « Je ferai de la droiture une règle, et de la justice un niveau; et la grêle emportera le refuge de la fausseté, et les eaux inonderont l'abri du mensonge. Votre alliance avec la mort sera détruite, votre pacte avec le séjour des morts ne subsistera pas; quand le fléau débordé passera, vous serez par lui foulés aux pieds. » (
Ésaïe 28.17, 18 )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gasy 27/03/2009 18:45

Cet article est tres important pour la ruse que le malin essaie de nous enroler.
Merci mon Dieu de ces conseils, la vérité seule nous affranchira des mensonges du diable.